NBA, la valorisation de la réussite

Dimanche 25 Décembre. La télévision branchée sur Sport +, je regarde avec plaisir le « Christmas Special » que nous a conconcté la NBA pour la reprise du Championnat Américain de BasketBall. Plus de 7h de direct pour nous faire vivre la reprise de la Ligue Majeure de Basketball.

Lors du match des Los Angeles Lakers, je suis allé chercher le nom du coach qui a pris sa retraite en juin dernier, lors des PlayOffs 2011. Pour la petite histoire, il s’agit de Phil Jackson.

Mais ce qui m’a marqué, même si je l’avais déjà constaté auparavant, c’est la section « Maillots retirés ». Ici sont répertoriés tous les numéros qui ne sont plus disponibles pour les nouveaux arrivants dans les franchises. Ils correspondent aux joueurs les plus marquants de leur franchise. Par exemple, le 23 de Michael Jordan aux Bulls. C’est un Hall of Fame propre à chacune des franchises.

Les maillots retirés, Chicago Bulls

Les maillots retirés, Chicago Bulls

En Europe, et en particulier en France, nous n’avons pas ce culte de la réussite et de la personne. Nous n’avons jamais vu le numéro 7 de George Best ou de Cantona retiré des mailots de Manchester United, ou le numéro 14 de Thierry Henry ôté des maillots d’Arsenal.

Cela figure peut-être, en France tout du moins, un manque d’ambitions, un manque de compétitivité et finalement un manque de reconnaissance pour les joueurs qui auront laissé leur empreinte dans les résultats mais aussi dans les vestiaires de leur club.
Car quelle plus grande fierté pour un joueur que de voir un numéro, SON numéro, lui être attribué à tout jamais ?

Cela permet aussi aux nouveaux joueurs, issus du Centre de Formation ou transférés, de découvrir et de s’imprégner de la culture, de l’Histoire et des exploits des plus grandes figures du club. Aujourd’hui, de nombreux joueurs répètent jusqu’à l’épuisement qu’ils sont dans un club chargé d’histoire et qu’ils doivent s’en montrer dignes sans pour autant la connaître. Découvrir les maillots des grandes figures de l’équipe leur permettrait de mieux savoir où ils mettent les pieds et de se remémorer les exploits dont ils doivent être dignes. Comme dans le Centre d’Entraînement des Boston Celtics, où tous les joueurs et tous les titres majeurs de la franchise sont exposés, pesant de tout leur poids sur les épaules des joueurs actuels.

Pour le supporter aussi, cela facilite la transmission de l’Histoire de son club, car ce Hall of Fame retrace les plus grandes heures et les plus grands exploits de l’équipe.

D’un autre côté, dans un sport comme le football, il semble plus compliqué de retirer les numéros, tant ils sont emblématiques d’un poste et non d’un joueur.

Le jour où la FIFA autorisera les numéros supérieurs à 25 en Coupe d’Europe, ce rêve de Hall of Fame par club deviendra peut-être réalité.

À moins que ça ne soit plus simplement un sens du spectacle complètement absent de notre côté de l’Atlantique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s