Allemagne – France, un match référence ?

Le Mercredi 29 Février, les Bleus se déplacent au Weserstadion de Brême pour y affronter la Mannschaft en match amical.

Si Laurent Blanc a affirmé que l’équipe de France y allait pour apprendre, ce match, amical certes, peut servir de référence, positive ou négative.

Il peut être l’élément fondateur, le match référence que recherchent toutes les équipes de football, celui qui conduit vers les exploits les plus fous et les plus inattendus. Ou il peut être le match de la descente aux Enfers, celui qui entraîne l’écroulement d’un groupe.

Ce fut le cas du match disputé face à la Chine avant la Coupe du Monde Sud-Africaine. La défaite (1-0) avait mis en lumière des tensions entre certains joueurs ainsi que les limites du système Domenech. Cela avait conduit au désastre que nous connaissons.

L’Allemagne va se présenter avec une équipe rodée, éprouvée, finaliste de l’Euro 2008 et demi-finaliste de la Coupe du Monde 2010. Les joueurs ont l’habitude de se retrouver et de jouer ensemble alors que les Bleus cherchent encore leur automatismes et leur complémentarité. Les joueurs qui vont se rendre en Pologne et en Ukraine ne sont pas encore connus, bien que le groupe retenu par le sélectionneur tend à se rapprocher du groupe qui participera à l’Euro.

Özil contre Nasri, Allemagne contre France, qui sortira vainqueur de ce duel ?

Si les Bleus font un grand match, accrochent les Allemands pendant la majeure partie du match et, pourquoi pas, s’imposent, ce match pourrait être la clé de voûte du parcours Français à l’Euro.

Si au contraire, la France est baladée par l’Allemagne, à l’image du match face à l’Espagne en 2010, elle saura le chemin qui lui reste à parcourir avant de pouvoir concurrencer les meilleures nations, mais surtout, cela pourrait bien présumer des chances Françaises.

L’objectif annoncé par Laurent Blanc pour le mois de juin est de « gagner un match ». J’ose espérer qu’une performance face aux Allemands permettrait de revoir ces ambitions à la hausse.

Comment motiver des compétiteurs comme Karim Benzema, Philippe Méxès ou Hugo Lloris avec des objectifs aussi peu élevés que « gagner un match » ? Ces joueurs brillent, plus ou moins, avec leur club et ont prouvé qu’ils avaient le niveau International. Il serait donc plus motivant que le Président annonce vouloir au moins passer le premier tour et accéder aux Quarts de Finale de la compétition.

Dans un groupe composé de l’hôte Ukrainien, de la Suède et de l’Angleterre sans sélectionneur, cela doit bien être possible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s