Bordeaux dans ses travers

Le début de saison 2012-2013 des Girondins s’annonçait prometteur. L’équipe s’est inscrite dans la continuité avec un effectif presque inchangé. Seuls Hadi Sacko et Maxime Poundjé ont été promu en équipe première pendant que Michaël Ciani quittait le navire après un superbe match nul face au PSG.

Une qualification arrachée dans les ultimes secondes face à Belgrade, 2 victoires, face à Évian Thonon-Gaillard et Rennes, et un nul face à Paris, l’entame est presque parfaite.

Mais rapidement, l’équipe est retombée dans ses travers.

Déjà, lors de la 1ère journée, Bordeaux encaisse un but dans le temps additionnel face à Évian Thonon-Gaillard. Sans conséquence, les Girondins ayant assuré le score auparavant.

Face à Nice, Bordeaux se met en danger tout seul et encaisse un but à la dernière minute du temps additionnel. Idem face à Ajaccio puis face à Lille.

Si elle ne perd pas, l’équipe ne gagne plus, mis à part une victoire « volée » à Lyon. Une série de 16 matches de Ligue 1 sans défaite vient masquer le manque d’efficacité des Girondins.

Les attaquants semblent en panne de solutions, mais surtout de réussite. Au regard de leurs résultats, la victoire à Lyon avec 2 buts en 2 occasions, fait office d’accident de parcours.

Ce manque de solutions est illustré par la défaite à Newcastle, où les Bordelais parviennent à tenir le ballon, sans se montrer réellement dangereux.

Portes ouvertes à Bastia où la défense Girondine a encaissé 3 buts

Dernièrement, face à Bastia puis face à Montpellier, une impression de déjà-vu s’est faite ressentir. 2 défaites pendant lesquelles les joueurs n’ont jamais semblé en mesure de renverser le cours des matches. Ou plutôt, 2 matches dans lesquels les joueurs n’ont jamais semblé VOULOIR renverser les scores.

Ces 2 matches, ajoutés à la série de matches nuls, viennent montrer que le FC Girondins de Bordeaux n’est peut-être pas complètement guéri, malgré ce que la fin de saison dernière laissait augurer. Le manque d’envie sur le terrain se fait de nouveau ressentir.

Les remplaçants habituels n’ont pas su saisir leur chance en Coupe de la Ligue face à Montpellier. Ou peut-être n’en ont-ils pas eu envie. Toujours est-il que certains risquent de chauffer le banc de touche un long moment, espérant que Gillot se souvienne de leur existence ou que le titulaire à leur poste se blesse gravement.

Francis Gillot l’a laissé entendre en conférence de presse après la défaite de mercredi, il est temps que les joueurs remettent le Marine et Blanc de travail et se sentent concerné par l’avenir du club.

Réponse dès ce dimanche, face au rival Toulousain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s